Uber juge la décision du Conseil constitutionnel «décevante»

Temps de lecture: 1 min

La décision du Conseil constitutionnel confirmant l’interdiction du service controversé UberPop est « évidemment décevante », a réagi mardi le géant américain des véhicules de transport avec chauffeurs (VTC) Uber.

« Nous allons continuer à travailler avec le gouvernement (français, NDLR) à la définition d’un cadre réglementaire moderne et pragmatique », a ajouté le groupe californien dans un communiqué, rappelant que la décision de la plus haute juridiction française n’affectait pas son offre de chauffeurs professionnels via l’application Uber.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une