Découverte de pesticides interdits dans plusieurs salades

L’association « Générations Futures » a réalisé une étude sur 31 salades venant de France mais aussi d’Espagne, et d’Italie. Sur toutes les salades testées, cinq sont contaminées par les pesticides interdits. L’étude démontre que l’on retrouve même des substances interdites dans les salades. Le cyproconazole, l’imidaclopride, le mandipropamid, et l’oxadiazon sont des substances interdites pour la production de salades car elles provoquent des cancers, ou encore des retards de développement chez l’enfant.

Pourquoi les salades ?

Selon l’organisation, « les salades font parties des légumes dans lesquels on retrouve le plus de résidus de pesticides. ». Elle a démontré qu’on arrive à une moyenne de 3,7 pesticides par salade sur tous les échantillons. Mais l’organisation admet que ces pesticides étaient utilisés auparavant dans les cultures. La terre pourrait donc en être encore gorgée.

Des réglementations peu claires

L’ONG demande à la Commission Européenne d’agir. En 2013, cette dernière devait donner une définition des perturbateurs endocriniens, des substances chimiques qui rendent malades. Le dossier n’a pas abouti, cependant une étude sur l’impact socio-économique de l’interdiction de ces substances est en cours.