Scandale VW: l’Espagne, siège de Seat, demande à Bruxelles d’agir

Temps de lecture: 1 min

L’Espagne, patrie de la marque automobile Seat, filiale de Volkswagen, a appelé mercredi le constructeur automobile allemand à faire toute la lumière sur le scandale de moteurs truqués et a demandé à la Comission européenne d’agir rapidement.

Dans un courrier envoyé à un membre du directoire de VW, l’Espagnol Francisco Garcia, le ministre de l’Industrie José Manuel Soria «a demandé au groupe industriel qu’il fournisse le plus vite possible toute l’information nécessaire pour déterminer la portée du problème en général, et en particulier» en Espagne, selon un communiqué.

Il a aussi appelé la Commissaire européenne au Marché intérieur et à l’Industrie, Elzbieta Bienkowska, à se saisir au plus vite du sujet, estimant que ce type de situation peut «porter atteinte à la reprise de toute la zone euro».

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une