S'identifier S'abonner

Poutine: «Soutenir Assad est le seul moyen d’arrêter la guerre en Syrie» (vidéo)

Le président russe a accordé un entretien à la chaîne américaine CBS.

Par BELGA

Temps de lecture: 2 min

Le président russe Vladimir Poutine estime que le seul moyen de mettre fin à la guerre en Syrie est de soutenir le président Bachar al-Assad dans son combat contre le terrorisme, selon un extrait d’entretien à une chaîne américaine diffusé jeudi.

Ces nouvelles déclarations du chef du Kremlin, dont l’intégralité doit être diffusée dimanche par CBS, surviennent peu avant la venue à l’Assemblée générale de l’ONU, lundi, de M. Poutine et de sa rencontre prévue à New York avec le président américain Barack Obama.

« Sauver Bachar al-Assad »

Les États-Unis s’inquiètent depuis deux semaines des intentions militaires de Moscou en Syrie. Selon Washington, les forces russes sont en train d’établir une base aérienne avancée dans la province de Lattaquié, un fief de Bachar al-Assad.

Interrogé par le journaliste de l’émission 60 Minutes de CBS sur le fait que cette montée en puissance militaire visait à « sauver » M. Assad, le président russe répond : « Eh bien, vous avez raison ».

« Et je crois profondément que toutes les actions allant dans l’autre sens – qui visent à détruire le gouvernement légitime (syrien) – vont créer une situation qu’on a déjà observée dans d’autres pays de la région ou dans d’autres régions, par exemple en Libye, où toutes les institutions étatiques ont été désintégrées », argumente M. Poutine.

« On a assisté à une situation identique en Irak », critique encore le chef de l’Etat russe.

« Et il n’y a pas d’autre solution à la crise syrienne que de renforcer les structures gouvernementales et de les aider dans le combat contre le terrorisme », fait-il valoir, en allusion à la lutte contre le groupe Etat islamique (EI).

La vidéo sur mobile

Les États-Unis, à la tête depuis un an d’une coalition militaire internationale contre l’EI, martèlent au contraire que le régime de Damas a servi « d’aimant » à la propagation des jihadistes en Syrie et que le président Assad doit être exclu de toute solution politique en Syrie.

Le secrétaire d’Etat John Kerry a encore réaffirmé le week-end dernier à Londres que le président syrien devait « partir » mais que le calendrier de son éventuel départ était négociable.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retour en haut du site Belgique Monde Économie Sports Culture Opinions Techno Sciences et santé So Soir Soirmag Génération Demain la Terre Images Le choix de la rédaction Dossiers Archives Bourses Trafic Météo Programmes télé Club du Soir Nous contacter RSS Concours Les voyages du Soir La boutique SoSoir Petites annonces Annonces immobilières Gocar Faire-part et cartes de vœux Photobook Les Œuvres du Soir Toutes nos archives Gérer les cookies Rossel Rossel Advertising References Cinenews Out.be Passion Santé L'Echo SudInfo Metro Kotplanet.be Grenz Echo La Voix du Nord Vlan Rendez-vous En mémoire Sillon belge App Store Optimization Immovlan VLANSHOP