ACTUALQUARTO :QUAND LA PRESSE SE GLISSE DANS LES CARTABLES AU DEPART DE CHARLEROI

Temps de lecture: 4 min

Quand la presse se glisse dans les cartables au départ de Charleroi

Actualquarto: l'actualité entre à l'école

Avec «Actualquarto», l'école a «son» journal. Histoire d'une passion qui voyage du Golfe à l'environnement en passant par Mozart.

L'histoire d'Actualquarto a débuté il y a près de vingt ans. Modestement, avec quelques stencils et une dose farouche d'obstination. Jean Delahaut alors professeur de français à l'école clinique provinciale de Charleroi vient de prendre en charge le cours d'actualité. Pour assumer ses 14 heures de leçons par semaine à l'intention d'élèves allant de la 6e à la rhétorique, il réalise et actualise un document discuté dans toutes ses classes. Rapidement, quelques collègues ayant eu vent de son initiative le sollicitent pour obtenir copie des cours. Le réseau est lancé. Moyennant la mise à disposition d'enveloppes timbrées, Jean Delahaut fait parvenir chaque semaine à ses «collègues-clients» le fruit de son travail. L'entreprise va dépasser le stade des copains avec la rencontre de Michel Prunet. Professeur également, Prunet a mis au point une fiche de lecture qu'il envoie à tous les profs de français. Donc à Jean Delahaut. Intéressé par le réseau d'adresses dont dispose Prunet il prend contact avec lui. Et le rendez-vous débouche sur la constitution de l'ASBL «Actualquarto». Mise de chacun des deux professeurs: 5.000 F. Peu de temps après, les autorités provinciales ayant découvert le projet élaboré - sans autorisation - par deux de leurs professeurs décident de soutenir plutôt que de condamner pour écart de conduite.

Au début, 300 abonnés souscrivent à l'idée. Aujourd'hui, la revue «Actualquarto» est diffusée à 50.000 exemplaires dont 10.000 en langue néerlandaise. Du travail effectué en famille les soirées et les week-ends, l'initiative est devenue parfaitement structurée; «Actualquarto» occupe pour l'heure une vingtaine de personnes qui réalisent l'entièreté des opérations à Charleroi, de la mise en page à l'expédition en passant par l'archivage et le dépouillement d'une centaine de titres de presse. Le résultat? Une revue qui se penche sur tous les sujets brûlants d'actualité, les grands problèmes de société sur base d'articles de presse sélectionnés et commentés de manière à fournir aux élèves les clefs essentielles de compréhension des événements du monde. En réalité, il convient d'écrire le mot revue au pluriel; «Actualquarto-S» s'adresse aux 15-18 ans, «Actualquarto-J» aux 12-14 ans, et «Actualquarto-N» est envoyé dans le nord du pays mais se voit aussi utilisé dans les écoles francophones pour l'apprentissage du néerlandais.

Extrêmement attentive à son image pluraliste, la revue bimensuelle d'actualité pour étudiants respecte un schéma permanent; un billet d'humeur de Jean Delahaut (écrit de manière volontairement provoquante afin de susciter des réactions parmi les élèves) est suivi de quelques articles relatifs au sujet principal du numéro. Dans la colonne de droite, figure une explication des mots clés. Vient ensuite une synthèse «maison» reprenant ce qu'idéalement l'étudiant devrait garder en tête. En milieu de revue prend place «la Une», à savoir un coup d'oeil en raccourci sur les différents événements de la semaine, une demi-douzaine de questions-réponses sur l'actualité ainsi que des mots croisés et une rubrique suggestions de sujets de débats.

Dans la revue destinée aux plus jeunes, les articles, sont réécrits de manière à en éliminer les mots trop compliqués. Une fiche d'exercices destinée à aider les professeurs dans l'exploitation pédagogique de la matière est par ailleurs systématiquement jointe aux revues, explique Jean Delahaut. Aujourd'hui à la retraite, il continue à couver son «enfant». Sa plus grande ennemie? La photocopieuse. Alors que nous tentons de réaliser au niveau de chaque numéro un équilibre entre les sources d'information, histoire de ne privilégier aucune tendance philosophique ou politique, certains professeurs, plutôt que de proposer à leurs élèves un abonnement choisissent de le prendre seul et tirent des photocopies pour travailler en classe. Le procédé peut évidemment se révéler très dangereux au niveau des idées. C'est la raison pour laquelle nous écrasons au maximum les prix d'abonnement.

Côté finances, «Actualquarto» reçoit par ailleurs un coup de pouce de la Loterie nationale qui a décidé d'offrir un abonnement par école, tous réseaux confondus. Une manière d'aider la nouvelle génération à retrouver son latin dans la débauche d'informations livrée chaque jour à travers les medias

FRANÇOISE ZONEMBERG

«Actualquarto» ASBL: 20, allée des bouleaux - Gerpinnes. Tel:071-21.61.57. (rédaction 071-43.61.71)

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une