Ham-sur-Heure/Nalinnes Il a dix-huit ans à peine : Adrien Dolimont, le plus jeune échevin de Belgique

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

PORTRAIT

Il vient de fêter ses dix-huit printemps et est en bonne voie pour accéder à l'index des plus jeunes élus du royaume. Le 4 décembre, Adrien Dolimont deviendra l'échevin de la jeunesse de Ham-sur-Heure/Nalinnes. Cette propulsion inattendue, il la doit à son grand-père, Marcel Nicaise, échevin sortant et ancien bourgmestre, qui vient de mettre un terme à sa carrière politique.

« Adrien, c'est moi avec soixante ans de moins. » Cette phrase, Marcel Nicaise, l'a scandée à d'innombrables reprises lors de la campagne électorale. Une campagne si bien menée qu'elle a finalement permis à son petit-fils de recueillir la voix d'un Hamois sur quinze. Adrien Dolimont réalise le sixième meilleur score de l'entité et se voit, par conséquent, intégré au collège échevinal. « Sans la popularité de mon grand-père je ne serais jamais parvenu à faire autant de voix. Il s'est encore plus démené pour moi que pour ses propres campagnes. »

Marcel Nicaise, unique élément de l'actuel collège échevinal qui sera remplacé voit donc son propre petit-fils lui succéder dans son fauteuil scabinal. « Dès le lendemain des élections, le débriefing a commencé. Mon grand-père s'occupe de mon apprentissage, m'instruit sur le fonctionnement interne d'un collège, m'éclaircit sur la manière de présenter un projet », explique le tout jeune élu. Au château communal, il sera parrainé par toute l'équipe du libéral Yves Binon. Il sera chargé de la jeunesse, du folklore et de l'informatique. Dès décembre l'attendent les sociétés de marches folkloriques de l'entité, les sociétés de gilles, mais aussi une minorité PS-Ecolo qui a souvent critiqué le manque d'intérêt de cette coalition MR-CDH pour la politique de la jeunesse. Pour répondre aux attentes, Adrien Dolimont souhaite soumettre au collège plusieurs projets dont la création d'une maison des jeunes. « Et le site internet de la ville a besoin d'un réel rafraîchissement. Je veux veiller à une mise à jour permanente, à un meilleur contenu informatif. »

Si Adrien Dolimont manque encore d'une vision politique claire, les idées ne manquent pas, ni la volonté. Etudiant en première à la Polytech de Mons, il va devoir concilier ses études aux obligations liées à sa nouvelle fonction. Le genre de difficultés qui vous font grandir.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une