Accueil

ARRET "SPAGHETTI":LA COUR DE CASSATION REPASSE LES PLATS VAN DER BIEST:RECOURS MIS EN DELIBERE

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 2 min

Arrêt «spaghetti» : la Cour

de cassation repasse les plats

De manière convenue, et sans que l'un ou l'autre attendu ne prête le flanc à une glose quelconque, la Cour de cassation a confirmé l'«arrêt spaghetti» du 14 octobre rendu par cette même instance et dessaisissant le juge Jean-Marc Connerotte des dossiers Dutroux-Nihoul et assimilés. Les divers recours en opposition des parents Russo, Lejeune, Marchal et Benaïssa ont été jugés non fondés et, en conséquence, rejetés. Pour le président Léon Willems, les familles se bornant à critiquer l'appréciation de la Cour sans apporter d'éléments nouveaux, il n'y avait visiblement guère matière à longue disgression.

A la sortie de l'audience, Gino Russo et Pol Marchal ont confirmé tous deux le fait que les recours intentés, s'ils étaient peut-être désespérés, étaient le prélude logique à une action qu'il leur restait à introduire, cette fois devant la Cour européenne de Strasbourg.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs