Biondi est relaxé dans l'affaire du «pot belge»

La cour a également réduit la peine infligée en première instance à l'ex-soigneur belge Freddy Sergant, finalement condamné à quatre de prison dont un avec sursis, au lieu de quatre ans ferme. Les cinq autres prévenus ayant fait appel ont vu leurs peines confirmées.

En juillet 2006, 23 personnes - coureurs amateurs, ex-professionnels, soigneurs ou médecin du sport et compagnes de coureurs - avaient été condamnées dans ce dossier par le tribunal correctionnel de Bordeaux, les peines s'échelonnant de la prison ferme à l'amende simple. Parmi les prévenus ayant interjeté appel, outre Laurent Biondi, qui avait toujours nié son implication dans ce dossier, et l'ex-soigneur, on comptait également Christophe Dupouey, ancien champion du monde VTT, condamné à trois mois avec sursis.

L'affaire porte sur l'importation et la consommation, entre les Pays-Bas, la Belgique et la France, de 2.000 fioles de « pot belge », constituées d'une solution d'amphétamines, ne révélant toutefois pas la présence de cocaïne ou d'héroïne comme c'est traditionnellement le cas dans ce cocktail dopant.

Ces fioles ont été achetées à un ancien coureur belge, Jean Vernies, entre 40 et 45 euros pièces, et ont ensuite été revendues 90 euros par l'ex-soigneur Sergant aux frères cyclistes Laurent et Fabien Roux. Principaux intermédiaires de ce trafic, ces derniers ont ensuite écoulé les doses deux fois plus cher, le prix pouvant atteindre en bout de chaîne 500 euros pièce pour les consommateurs.

Les deux frères, qui n'ont pas fait appel, ont respectivement été condamnés à 30 mois de prison dont 20 avec sursis et 24 mois dont 15 avec sursis. Le jugement en appel a été rendu en l'absence des prévenus.

(D'après AFP)