Accueil

Bons baisers de Russie «L'amant russe» de Gilles Leroy, romancier français

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Bons baisers de Russie «L'amant russe» de Gilles Leroy, romancier français PASCALE HAUBRUGE

Avoir seize ans et tomber amoureux, dans la lumière de Leningrad, d'un sombre et mystérieux Volodia aux yeux noirs... Le narrateur de «L'amant russe», roman de Gilles Leroy, se souvient avec joie et douleur de cet éblouissement. Des années plus trad, survolant la ville de son premier amour en avion long courrier, il se dit qu'il voudrait descendre là en bas, dans cette cité où il a laissé Volodia sur un quai de gare.

Gilles Leroy suit son narrateur (un peu lui-même sans doute) sur les chemins du souvenir. Et voilà que nous aussi nous retrouvons à Lenigrad, à seize ans, à trembler en plongeant dans le regard de Volodia, citoyen soviétique et étudiant d'élite membre des Jeunesses communistes.

Sous ses airs de roman de gare, «L'amant russe» est une histoire de vertiges amoureux à la poésie poignante

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs