BRUXELLES-VILLE Pose d'une plaque commémorative Ghelderode, seigneur de Zavelput

BRUXELLES-VILLE Pose d'une plaque commémorative Ghelderode, seigneur de Zavelput

Au début du mois, pour le 100e anniversaire de la naissance de Michel de Ghelderode (1898-1962), la Fondation Ghelderode a apposé une plaque commémorative au 24, rue de la Sablonnière. Cérémonie discrète à laquelle n'a participé que Marion Lemesre, l'échevine des Beaux-arts de la ville de Bruxelles.

Cette commémoration boucle la boucle terrestre du plus bruxellois des écrivains. Une inscription signale la maison natale de celui qui s'appelait alors Adémar-Adolphe Martens, rue de l'Arbre Bénit, 73 (Ixelles). Une seconde plaque honore la demeure de la rue Lefrancq où, malade et gagné par l'amertume, il passa les vingt dernières années de sa vie (il n'y a pratiquement rien écrit).

Ghelderode a évoqué, en terme savoureux, son déménagement à la rue de la Sablonnière, dans une lettre adressée au poète et directeur de casino d'Ostende Henri Vandeputte, le 28juin 1934:

A partir du 1er juillet, je change de décor... Je quitte l'abominable banlieue, la «rue du Mauvais Sculpteur» (la rue Charles Vanderstappen, 34, à Schaerbeek) , comme tu disais... Je vais percher 24, rue de la Sablonnière, dans l'enceinte de Bruxelles... J'aurai pour voisin le docteur Vésale, pas dangereux car statue... Quartier épatant, mon vieux... Songe que notre confrère Victor Hugo logea à trois mètres de chez moi, place des Barricades, no 4!... Quand tu viendras à Bruxelles, ce sera très simple... Tu grimperas au boulevard Botanique, tu sonneras et tu éviteras ainsi l'ignominie des restaurants... Ma cuisine est celle qui fait devenir très vieux les moines pauvres. Voilà toujours un progrès.

PÉRIODE FÉCONDE

A la rue de la Sablonnière, Michel de Ghelderode connut sa période la plus féconde. Pour la petite histoire, il signa parfois ses oeuvres «le Seigneur du Zavelput» (Sablonnière, en néerlandais). Le dramaturge occupait le second étage de la maison, avec son épouse et la mère de celle-ci. Au premier étage vivait le violonniste anversois Carlo Vanneste.

La façade de la rue de la Sablonnière s'intègre dans l'ensemble néo-classique de la place des Barricades. Elle fera probablement l'objet d'une rénovation, grâce à la collaboration de la Région bruxelloise.

FRANÇOIS ROBERT