Accueil

Carte blanche : La Banque mondiale découvre 400 millions de pauvres en plus

Damien Millet Porte-parole du CADTM France (Comité pour l’annulation de la dette du tiers-monde Eric Toussaint Président du CADTM Belgique, auteur de « Banque du Sud et nouvelle crise internationale », CADTM/Syllepse, 2008.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

La Banque mondiale vient de reconnaître des erreurs importantes dans ses calculs concernant la situation mondiale de la pauvreté. Tout en affirmant que « les estimations de la pauvreté établies par la Banque mondiale s’améliorent grâce à des données plus fiables sur le coût de la vie », l’institution, institution qui traverse une très grave crise de légitimité depuis plusieurs années, a découvert que « 400 millions de personnes de plus que l’on ne pensait précédemment vivent dans la pauvreté ». C’est plus de la moitié de la population de l’Afrique subsaharienne !

Cela reflète le manque de fiabilité des statistiques publiées par la Banque mondiale, statistiques qui servent surtout à cautionner les politiques néolibérales imposées à travers le monde par ses propres experts.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs