Centre culturel Une association qui se veut complémentaire aux associations : Orp-Jauche dynamise la culture

Le projet était annoncé depuis des lunes. Il est désormais devenu réalité : un Centre culturel s’est créé à Orp-Jauche. Après l’aval du conseil communal, une assemblée générale constituante a approuvé les statuts de la nouvelle association.

Petit détail notable : ce Centre culturel ne l’est pas officiellement, faute de reconnaissance de la Communauté française. « À terme, l’ambition est de présenter un dossier pour être reconnu, assure Pierre Sondag, échevin de la Culture et également président d’un Centre culturel qui ne dispose pas non plus de local propre. Le moment voulu, nous irons frapper à la bonne porte. D’ici là, il s’agira de fonctionner avec les forces de chacun. À ce niveau-là, j’ai bon espoir. Lors de l’assemblée, j’ai senti une ambiance enthousiaste et constructive. »

Le retour de Julie

Le nombre de ces bénévoles est actuellement de vingt-huit dont quelques représentants politiques et plusieurs issus du monde associatif. Parmi eux, les motivés de la première heure n’ont pas attendu pour déjà concevoir une programmation. Avec, pour commencer, Julie Duroisin.

La jeune comédienne reviendra le 7 octobre dans le village de son enfance et l’école communale d’Orp-le-Grand pour y interpréter Emma, un spectacle écrit pour elle en 2008 par Dominique Breda. « C’est une critique de la société où nous évoluons, un propos que je trouve très actuel, explique Julie Duroisin. Le public, ce sont les nounours d’Emma avec qui elle communique enfant puis ado. À qui elle parle, pétée dans sa cave, vers 45 ans. Des amis d’enfance que, devenue vieille, elle revoit dans ses hallucinations. Quand je le raconte comme ça, ça n’a pas l’air drôle. Mais ça l’est. Et c’est aussi plein d’émotion. »

Pierre Sondag ne dira pas le contraire. Tout comme Serge Morciaux, trésorier du Centre culturel, qui avait naguère octroyé son premier rôle à la petite Julie au sein du Théâtre d’Appoint.

Suivront la chanteuse Julie Larousse le 26 novembre, Max Vandervorst et ses instruments pas classiques le 17 février, des spectacles sur la thématique Nord-Sud les 23 et 24 mars ainsi que la Fête de la Musique. Le tout avec la volonté de faire découvrir les talents d’Orp-Jauche (ou originaires de l’entité) aux gens du coin.

Un menu léger ? Logique au vu des moyens dont dispose le Centre culturel : 4.000 euros de la commune et 1.000 euros du Centre culturel du Brabant wallon serviront à tenir jusqu’à la fin 2011. « Nous espérons voir augmenter ces aides en 2012, note Pierre Sondag. Reste que notre objectif, ce sera non pas de réinventer la culture à Orp-Jauche (elle existe déjà ici depuis longtemps grâce à de nombreuses associations) mais bien de coordonner les efforts, favoriser les synergies… Sans pour autant négliger le travail d’éducation permanente et les événements tels que concerts de fanfares, parcours d’artistes… »