Ceulemans

Ceulemans

démissionne...

Jan Ceulemans n'est plus entraîneur de l'Eendracht Alost. Il a remis hier sa démission au club alostois qu'il entraînait depuis cinq ans. Sa direction a pris note du souhait de Ceulemans d'être déchargé de ses fonctions. Le mieux aurait été que j'achève mon contrat, affirme Jan Ceulemans. Mais la défaite de ses joueurs en championnat, samedi, à Saint-Trond (1-0), l'a conduit à une autre conclusion.

Jan Ceulemans est le septième entraîneur de première division à quitter son poste cette saison. Pour rappel, les autres sont : Wilfried Sleurs remplacé par Smets à Saint-Trond, lui-même remplacé par Mangelschots, Reynders remplacé par Kanacki puis Heylens au FC Malinois, Stany Gzil remplacé par Herman Helleputte à Ekeren, Jerko Tipuric remplacé par Rudi Verkempinck au CS Bruges, Georges Leekens remplacé par Gil Vandenbroucke à Mouscron.

La situation actuelle me commande de rester honnête envers moi-même et envers le club, a déclaré Ceulemans. Jusqu'à présent, la direction technique et moi-même avons tout fait pour infléchir les mauvais résultats. Bien qu'aucun conflit ne se soit fait jour, il semble que cette collaboration ne nous apporte plus les bonnes solutions.

La séparation fait de la peine. J'évoquerai plus largement mon séjour à Alost lorsque les difficultés se seront achevées pour le club, je l'espère avec un résultat positif. L'essentiel est à présent que ce club, qui était un peu devenu le mien, se maintienne en première division. Il peut compter sur mon soutien moral. Je souhaite du succès à celui qui me succédera.

... Vercauteren

se tâte encore

La direction alostoise a rencontré ce lundi matin Franky Vercauteren, qui visionnait dimanche Ajax-Feyenoord, pour parler de leur prochaine collaboration. Vercauteren, qui est toujours employé par le FC Malinois où il s'occupe des jeunes, a refusé de reprendre directement en main l'équipe mais pourrait rejoindre l'Eendracht après l'actuelle saison. Le comité alostois se réunira ce soir pour trouver un successeur à Ceulemans.

Grujic (RWDM) :

c'est Anderlecht !

Michel Verschueren a rencontré longuement dans la journée de samedi Johan Vermeersch. Les deux hommes ont parlé de l'avenir de Spira Grujic que le Standard, surtout, était persuadé de pouvoir attirer pour constituer une paire centrale Suray - Grujic. Selon toute vraisemblance, le Serbe, qui joue depuis deux ans au RWDM, ne prendra ni la direction de Sclessin ni celle de l'Italie, où Bergame le pistait, mais rejoindra Anderlecht où on lui propose un contrat de 5 ans. L'officialisation du transfert devrait se faire dans les tout prochains jours. Signalons aussi que le manager du Sporting pourrait annoncer d'autres nouvelles sportives importantes cette semaine. (Al. Ch.)

Le verdict

des 2es tranches

En D 3 comme en promotion, les rencontres du week-end dernier, précédemment remises, entraient en ligne de compte pour la 2e des 3 tranches des différents championnats. Lesdites tranches ont ainsi livré leurs verdicts, et ce dès avant les derniers matches d'alignement.

Sont assurés de participer aux tours finaux :

D. 3 A : Hamme (1re tr.) et RJ Wavre (2e)

D. 3 B : Hoogstraeten (1) et Dessel (2)

Pr. A : Torhout (1) et Zottegem (2)

Pr. B : Lyra (1) et Aarschot (2)

Pr. C : Wezel (1) et Herk Sport (2)

Pr. D : Namur (1 et 2).

Nottingham réagit

Brian Clough, l'entraîneur de Nottingham Forest à l'époque du duel contre Anderlecht en 1984 en Coupe de l'UEFA, a déclaré qu'il avait toujours eu des doutes sur l'impartialité de l'arbitre Gurruceta Muro. Le penalty contre Swain était imaginaire, ajoute Clough. Il n'avait pas touché son adversaire (Brylle) et je ne vois pas du tout pourquoi le but de Harst avait été refusé. Il n'y avait personne autour de lui quand il avait marqué de la tête. Harst a renchéri en déclarant qu'à l'époque, il avait eu la conviction que l'arbitre avait été payé. Et je n'ai jamais changé d'avis.