COMPLICE HAEMERS (TH.SMARS) A ETE SUICIDE ?

Un complice d'Haemers

a-t-il été «suicidé» en 1986?

Dans sa geôle brésilienne, Patrick Haemers a tout oublié. A ceci près qu'il se souvient avoir agi (attaque de fourgons blindés, enlèvement, hold-up) «pour des raisons politiques». Pas sûr que les juges brésiliens acceptent aisément cette interprétation des crimes reprochés au truand. En tout cas, en Belgique, on hésite peu: Haemers n'est rien d'autre qu'un truand immergé dans «le milieu». Et c'est d'ailleurs dans ce «milieu» que les enquêteurs belges travaillent.

Sous la conduite du juge Collin, les enquêteurs de la cellule Gamma ont ainsi procédé, mardi, mercredi et jeudi, à plusieurs perquisitions chez des armuriers ou des «marchands d'armes» suspectés d'avoir commercé avec le «milieu». Ces perquisitions n'ont, semble-t-il, permis de découvrir aucun élément matériel essentiel. Cependant, un armurier bruxellois a été interpellé jeudi et mis à la disposition du juge Collin. Il est suspecté d'avoir fourni des explosifs à Robert Darville (un autre armurier arrêté voici plusieurs semaines) qui en aurait fait des bombes vendues ensuite à Haemers.

Parallèlement à ces investigations, le juge Collin a enfin été saisi d'un dossier d'information qui avait été ouvert au parquet de Bruxelles en 1986, et qu'il n'avait qu'en «communication». Ce dossier se rapporte au «suicide», le 21 mai 1986 à Woluwe-Saint-Lambert, de Thierry Smars, un jeune homme alors âgé de 24 ans. Smars est aujourd'hui suspecté d'avoir appartenu à la bande Haemers et d'avoir entre autres participé à l'attaque du fourgon postal de Verviers. Si certains enquêteurs disent qu'en 1986 il n'était pas scandaleux de penser que Smars s'était suicidé (malgré l'avis formel d'un expert)... ils s'empressent d'ajouter qu'aujourd'hui on peut considérer comme éminemment probable le fait que Thierry Smars ait été victime d'un meurtre. Smars aurait été meurtri et «déstabilisé» par le drame de Verviers auquel il avait concouru. Au point d'en devenir «dérangeant» pour la bande Haemers.

Al. G.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Homicide|Criminalité|Belgique|Brésil