Accueil

Le violon de marbre

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Le violon de marbre

Le marbre blanc fascine. A la fois massif et léger. Tour à tour transparent et opaque. Le sculpteur bruxellois Philippe Desomberg a succombé, depuis 15 ans, au charme de cette pierre. Après avoir travaillé le plâtre, le bois taillé, la terre cuite et le bronze.

Dans ses premières sculptures, il a poli le marbre jusqu'à l'extrême brillance. Aujourd'hui, il laisse s'exprimer librement la rugosité et le satiné de la pierre.

C'est le cas pour son hommage à Arthur Grumiaux, une sculpture dédiée au violoniste belge et qui sera inaugurée, le 27 septembre prochain, dans le hall de la Maison de la culture de Namur.

Des commandes, cela ne se trouve pas tous les jours. Lorsqu'il a été contacté par la Communauté française, il y a deux ans, pour réaliser l'oeuvre dédiée à Arthur Grumiaux, Philippe Desomberg a sauté sur l'occasion, comme il dit.

Une oeuvre

intemporelle

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs