Accueil

LA NOUVELLE MAJORITE ABANDONNE DEFINITIVEMENT L'IDEE DU LAC RECREATIF LES COMPENSATIONS TGV SUR RAILS A TUBIZE

Temps de lecture: 3 min

La nouvelle majorité abandonne définitivement l'idée du lac récréatif

Les compensations TGV sur rails à Tubize

Le passage du TGV apportera 55 millions. Tubize a opté pour deux nouvelles locomotives: l'emploi et le sport.

C'est officiel: il n'y aura pas de bassin d'écrêtement-lac récréatif dans la vallée de la Senne à Tubize. Vendredi, le conseil communal a décidé de consacrer les 55 millions que la commune recevra de la SNCB en compensation du passage du TGV sur son territoire au sport et à l'emploi. Trois projets ont été retenus: l'aménagement d'un terrain de football en gazon synthétique au chalet des sports, l'intervention complémentaire pour l'aménagement des sites industriels désaffectés et l'acquisition des terrains entre le TGV et la limite de Lembecq afin d'y aménager une zone d'activités économiques.

- Nous regrettons fortement que vous abandonniez l'idée du bassin d'écrêtement-lac récréatif, commentèrent Maurice Minne et Alain Rosenoer (PS). Situé à 20 kilomètres de la capitale, il aurait constitué un attrait économique pour notre commune. Nous regrettons également que vous laissiez tomber la liaison Saintes-Tubize et, avec elle, les 78 logements sociaux qui auraient pu être construits. Sans parler de la sécurité du quartier du Stierbecq et des divers aménagements que la SNCB aurait pris à sa charge.

En ce qui concerne le lac, le premier échevin Carl Delcourte (RC) répondit que les Tubiziens n'en voulaient pas. Ils l'ont clairement fait savoir il y a un an, lors des élections.

Pour le reste, c'est le bourgmestre Raymond Langendries (RC) qui répliqua:

- Nous ne laissons pas tomber la liaison Saintes-Tubize mais elle se fera sans dévier la rue des Frères Vanbellinghen comme vous l'aviez prévu. Quant à vos 78 nouveaux logements sociaux, nous avons déjà dit que nous souhaitions d'abord rééquilibrer l'ensemble du logement dans la commune.

Le président de la Chambre détailla ensuite les nouveaux projets proposés par son collège. Pour ce qui est du terrain de football en gazon synthétique au chalet des sports, il remplacera le terrain de la rue du Merchin traversé par le train à grande vitesse et aura pour but d'offrir de meilleures conditions de jeu aux jeunes de l'AFC Tubize. Deuzio: l'intervention complémentaire pour l'aménagement de sites industriels désaffectés. Il vise le site Fabelta.

- Malgré toutes vos belles phrases, c'est toujours un chancre, un scandale, lança Raymond Langendries à l'ancien bourgmestre Minne. Seules deux sociétés ont en effet entrepris la rénovation demandée et il y a trois semaines j'ai encore dû mettre les scellés alors qu'une société se servait de son terrain comme décharge! Il faut une politique volontariste...

Enfin, le troisième projet consiste à acquérir les 20 hectares de terrain de l'ancienne école provinciale d'horticulture situés entre le TGV et la limite de Lembecq afin d'y ériger une zone d'activités économiques.

- L'endroit est idéal, commente Raymond Langendries. Il est facilement acccessible par la chaussée de Bruxelles et il est situé à proximité des autoroutes. Dès que nous le pourrons (NDLR: la zone étant agricole, il faut d'abord obtenir une modification du plan de secteur), nous entamerons les démarches pour l'acheter. Nous pensons honnêtement que la remise en marche du site Fabelta et la création de cette zone créeront davantage d'emplois que le fameux lac.

Les trois projets furent approuvés majorité contre opposition. Quant aux travaux du TGV, ils se poursuivent normalement. On annonce leur fin pour début 1997.

DIDIER HERMANS

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La Une Le fil info Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une