Accueil

LES DIX SOLDATS QUI DEVAIENT MOURIR

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

Les dix soldats qui devaient mourir

La mort des dix Casques bleus belges à Kigali, le 7 avril 1994, fut initialement présentée comme la conséquence de la «colère spontanée» des militaires rwandais, qui accusaient les Belges, sur base d'une rumeur, d'avoir abattu l'avion du président. Deux ans après, cette mort apparaît beaucoup moins accidentelle : il est aujourd'hui établi que depuis leur arrivée au Rwanda en décembre, des menaces précises pesaient sur le contingent belge. En décembre 1993 déjà, le Premier ministre Agathe Uwilingiyimana nous avait déclaré : Mes services sont au courant d'un plan visant à assassiner une dizaine de militaires belges, qui ne sont pas les bienvenus au Rwanda, afin d'entraîner le retrait de la Minuar et de laisser les mains libres aux durs du régime.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs