Accueil

«L'or des anges», un film de Philippe Reypens, sur La Deux A la fleur du chant, avant qu'il ne se fane

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

«L'or des anges», un film de Philippe Reypens, sur La DeuxA la fleur du chant, avant qu'il ne se fane

La double histoire des choeurs d'enfants et de ses anges: un film belge délicat et musical.

D'abord, le chant de voix enfantines parfaitement policées dans le «Stabat mater» de Pergolèse, tandis que l'oeil glisse sur les anges musiciens du très beau relief de la cathédrale de Florence...

Ainsi entre-t-on délicatement dans ce documentaire-fiction d'une tonalité feutrée un peu mélancolique, où l'enfant chantant est le point focal de l'histoire et de l'image.

Anges revêtus d'or, de pourpre et d'hyacinthe, disait Baudelaire. La hyacinthe serait l'étoffe de l'ange. C'est aussi le nom d'une fleur, la jacinthe. Légère, fragile, vous lui donnerez la paume de votre main pour la protéger des vents. Je porte moi-même le nom de l'une et l'autre : l'étoffe et la fleur. Ma voix ressemble à la fleur. A peine éclose elle se fane.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs