ORP-LE-GRAND Création du Jeune Théâtre d'Appoint Différent, ce conte arabe

ORP-LE-GRAND Création du Jeune Théâtre d'Appoint Différent, ce conte arabe

Au milieu des tapis couleur sable, les ongles démesurés d'une jeune femme décrivent des arabesques au rythme d'une musique orientale. Un fin dessin aux formes végétales barre l'épaule dénudée. Assis sur des coussins, des personnages vêtus de toges bigarrées observent, stoïques. Une demoiselle au sourire naïf tente de s'exprimer par gestes. Attentive, la danseuse traduit : Bonsoir à vous tous. Le monde, à sa création, appartenait aux animaux...

Pas banale, la nouvelle création du Jeune Théâtre d'Appoint d'Orp-le-Grand. Les clichés du théâtre amateur sont loins. Aux portes qui claquent, les seize adolescents et le metteur en scène professionnel Jean-François Massy ont préféré la danse, le chant et des mots comptés qui laissent une grande place au non-dit etqui invitent à la réflexion.

Sur papier, l'histoire tient en deux phrases : Il était une fois, dans un pays lointain, des gens tellement différents qu'ils n'osaient se côtoyer. Mais qu'est-ce qui différencie donc tellement la tribu du Sud de celle du Nord...

L'actualité communautaire aurait-elle inspiré les artistes en herbe ? Non , répond « Jeff » Massy, le jeune metteur en scène hennuyer engagé pour la seconde année consécutive par la troupe orpoise. Le titre (NDLR : « Si la différence m'était contée ») est explicite. Sous forme de conte arabe, c'est la rencontre entre deux clans après le chaos, celui du Sud qui est très organisé et où tout le monde se ressemble, et celui du Nord qui est hétéroclite. Chacun y verra sa différence, que ce soit le tchador qu'il croise à l'école ou le flic qui l'a interpellé en néerlandais. Le thème, c'est l'ouverture par rapport à l'endroit où l'on débarque.

Décor étonnant, chant précis (a cappella !), maquillage soigné : la troupe justifie une nouvelle fois sa belle réputation. Même si la prise de parole et l'affirmation de soi restent les principaux objectifs du théâtre amateur. La chorégraphie, c'est magique, explique Julie, 15 ans, qui en est à sa quatrième pièce. D'abord, c'est beau. Et puis, on peut dire des choses avec le regard, avec le corps qui bouge. Je trouve ça vraiment impressionnant.

D. D.

Les 20, 24, 26 et 27 février à 20 h. Ecole communale d'Orp-le-Grand, rue Sylvain Bawin. PAF : 300 F (7,44€ ); ABCD, étudiants : 200 F (4,96€ ). Réservation: 019-63.35.45.