Stib - Le contrat pour les 15 nouvelles rames vient d'être signé. Il se monte à plus de 122 millions d'euros Les « boas » rouleront en 2006

Stib - Le contrat pour les 15 nouvelles rames vient d'être signé. Il se monte à plus de 122 millions d'euros

Les « boas » rouleront en 2006

* La société basque espagnole CAF fabriquera les nouvelles rames de métro. Le premier spécimen de type « boa » sera livré en juin 2006. 182 places assises et 542 debout.

MARTINE DUPREZ

Il faudra attendre juin 2006 pour voir circuler sur le réseau de transports en commun bruxellois la première rame de métro de type boa.

Vendredi, la Stib, la Région et la société basque espagnole CAF (Construcciones y Auxiliar de Ferrocarriles) ont sabré le champagne, à la suite de la signature officielle du contrat pour la livraison de 15 nouvelles rames (« Le Soir » des 28-29 février).

Un marché de 122,21 millions d'euros, entièrement couvert par la Région bruxelloise, grâce à un subside d'investissement octroyé à la Stib.

C'est un jour important pour notre développement futur et celui du métro, mais aussi pour le développement de CAF, a commenté Alain Flausch, directeur général de la Stib. C'est en tout cas la première fois que la Stib ne travaille pas avec ses partenaires habituels - NDLR : Alstom et Bombardier.

La société CAF a été choisie à la suite d'un appel d'offres européen. Jos Chabert, le ministre bruxellois du Transport, s'est dit heureux que Bruxelles ouvre ainsi ses portes aux autres pays européens, tout en espérant que ceux-ci fassent aussi bon accueil aux entreprises bruxelloises.

Grâce à cette nouvelle acquisition, la Stib pourra répondre à l'augmentation considérable du nombre de ses voyageurs et aux nouvelles possibilités d'exploitation qu'offrira le bouclage de la petite ceinture prévu pour 2007.

Mais à quoi ressembleront ces boas ? Il s'agit de rames d'un seul tenant, longues de 94 mètres, comportant chacune six voitures. Les voitures communiqueront entre elles grâce à des couloirs flexibles, permettant aux voyageurs de passer de l'une à l'autre.

Afin d'accroître le sentiment de sécurité, les parois entre les cabines de conduite seront réalisées en verre, les usagers verront le conducteur et vice-versa. Un système vidéo en circuit fermé permettra par ailleurs au conducteur de voir, par l'intermédiaire de caméras, la situation à l'intérieur de toutes les voitures du convoi.

Autre changement : la disposition des sièges. Deux tiers d'entre eux auront une disposition longitudinale et les autres seront disposés transversalement, ce qui augmentera considérablement la capacité des passagers debout - avantage appréciable aux heures de pointe (182 places assises, 542 places debout et 20 strapontins). Des aménagements pour les personnes à mobilité réduite seront également prévus : 4 portes d'accès au train seront dotées de rampes et 4 espaces particuliers leur seront réservés à l'intérieur des rames.

Le système d'information aux voyageurs comportera l'annonce vocale et visuelle des stations (automatique), ainsi que d'éventuels messages depuis la cabine du conducteur en cas d'urgence.

Et le design ? Des couleurs claires seront proposées pour l'intérieur, afin de favoriser la luminosité. n ce qui concerne l'aspect extérieur, plusieurs esquisses sont à l'étude mais Alain Flausch ne cache pas qu'il rêve d'un boa dont la tête ressemblerait au nez du TGV...·