Chimie - Comme annoncé, EMC se saborde Tessenderlo change de mains

Chimie - Comme annoncé, EMC se saborde

Tessenderlo change de mains

Le groupe chimique belge Tessenderlo est passé mardi sous contrôle de l'Etat français. Son actionnaire de référence, le groupe public français EMC (Entreprise minière et chimique) voulait se débarrasser depuis longtemps de cette participation pour la simple et bonne raison qu'il va mettre la clé sous le paillasson. Il est promis à la dissolution depuis l'arrêt de l'exploitation des mines de potasse d'Alsace en 2002.

EMC, qui détenait 43,66 % du chimiste belge avait déjà vendu sur le marché 17,2 % du capital de Tessenderlo le 24 novembre dernier. Il avait annoncé à l'époque que le solde de sa participation serait confié à l'Etat français.

Comme convenu, ce dernier a donc repris mardi 26,41 % du capital de Tessenderlo. Cette participation sera ensuite confiée à la SNPE (Société nationale des poudres et explosifs), un holding public qui regroupe les participations chimiques de l'Etat français. Paris s'est engagé à conserver, directement ou indirectement, ces titres pour une durée de 12 mois à dater du 24 novembre.

Pour Tessenderlo, ce changement d'actionnaire ne porte pas à conséquences. Son maintien dans le giron de l'Etat français illustre plutôt l'échec des tentatives menées ces dernières années pour le vendre à un groupe industriel ou à un fonds d'investissement. La stabilité de l'actionnariat de Tessenderlo n'est toujours pas garantie au-delà d'une dizaine de mois, fait remarquer Marc Debrouwer, analyste chez Petercam. On ne peut en effet pas exclure que la SNPE cherche à vendre ses actions après ce délai.

Mardi, le titre progressait de 2,98 % à 31,77 euros, bien qu'aucune information nouvelle n'ait été communiquée.·

ZOOM

Nom. Tessenderlo

Activités. Chimie

Chiffres. Au troisième trimestre, 1,5 milliard de chiffre d'affaires et un bénéfice net de 38,1 millions.

JEAN-FRANÇOIS MUNSTER