Bonne œuvre 350 km à vélo pour « Comprendre et parler » : Pédaler utile entre Paris et Bruxelles

Ils remettent ça ! Et sur une distance encore plus longue. « Ils » ? L’an dernier, la bonne quinzaine de cyclotouristes qui forment le groupe 2HC (allusion à deux cols hors-catégorie, tels que ceux qu’ils grimpent régulièrement) avaient traversé la Belgique d’ouest en est (315 km en une seule journée !) afin de rassembler des fonds pour l’association Azawagh active au Niger. Résultat ? Après 16 h 15 de route, 11.000 kCalories dépensées par personne, 3.200 mètres de dénivelé positif, autour de 60.000 tours de pédales chacun, 22,3 km/h de moyenne avec des pointes à plus de 60 km/h et 0 abandon, près de 10.000 euros avaient été récoltés pour Azawagh !

« Un an plus tard, il fallait viser plus haut !, s’exclame Jean-Michel Lucas, l’un des piliers de ce groupe composé de quarantenaires alertes. Alors nous avons décidé de rallier Paris à Bruxelles, également en une seule journée ». Cela se fera ce samedi 17 juillet. Ils quitteront la Ville Lumière au milieu de la nuit (à 3h30 du mat’ !) et viseront une arrivée à la Grand-Place dans le courant de la soirée (aux alentours de 20 h 30), au bout de 350 km d’effort et en espérant que le vent de face annoncé ce samedi sur le parcours ne se révèle pas trop pénalisant.

Près des 20.000 euros !

Cette fois, ce sont des enfants bruxellois qui bénéficieront des retombées générées par ce projet de cœur : les quelque 350 enfants sourds et malentendants réunis au sein du centre « Comprendre et parler asbl » de Woluwe-Saint-Lambert. « Ce centre, créé en 1965, facilite la communication, l’intégration et le quotidien de ces enfants dont la pathologie est prise en charge à plusieurs niveaux », explique Roland Lombaerts, responsable de l’administration et de la logistique du centre.

« Notre équipe se compose d’une bonne centaine de professionnels de la surdité, de l’audition et de la communication qui assure l’encadrement de ces enfants et de leur famille. L’enfant est pris en charge au même titre que son entourage familial (parents, frères, sœurs, etc.) afin que chacun contribue à son bien-être ainsi qu’au développement d’un langage qui lui permettra de communiquer mais aussi penser, se développer intellectuellement et affectivement, lire et écrire, etc. »

Grâce aux fonds récoltés par le parrainage de 2HC, le centre fera l’acquisition de matériel auditif et informatique. « Une belle motivation pour tout notre groupe qui, déjà, a rassemblé plus de 19.000 euros de promesses de dons, conclut Jean-Michel Lucas. Et comme ces dons peuvent nous être faits jusqu’au 1er août, on peut rêver franchir la barre des 20.000 euros ».

Pourquoi pas, en effet ? Mais avant cela, tous en selle et, le nez dans le guidon, direction la Grand-Place !

Infos : www.2hc-parisbruxelles.be