Accueil

Musique Plastic Bertrand réagit : « Ce n’était pas ma voix, mais… »

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 3 min

Quand Plastic Bertrand nous appelle, on entend tout de suite au téléphone sa lassitude : « Ça va me poursuivre jusqu’à la fin des jours. J’en ai vraiment marre. On reparle de moi dans une affaire qui ne me concerne en rien. »

Rappelons donc brièvement l’affaire : la firme de disques belge AMC, propriétaire des bandes originales de « Ça plane pour moi » (Jean-Marie Sohie les ayant rachetées à RKM qui les avaient produites en 1977) a attaqué en justice en 2006 Lou Deprijck (De Pryck administrativement), pour contrefaçon et concurrence déloyale, l’accusant de s’être servi de celles-ci dans une nouvelle version de la chanson.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs