Accueil

Birmanie Aung San Suu Kyi a pris la parole devant des milliers de partisans : Libre, mais dans un pays changé

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Bangkok

DE NOTRE CORRESPONDANT

Des milliers de Birmans sont venus ovationner Aung San Suu Kyi, au lendemain de sa libération, devant le siège de son parti dissous, la Ligue nationale pour la démocratie, dans le centre de Rangoon, la capitale économique de la Birmanie. Après avoir passé sept ans isolée dans sa maison décatie sur les bords du lac Inya, Aung San Suu Kyi a galvanisé ses partisans, avec la même force rhétorique et le même magnétisme qu’au début de sa carrière politique en 1988.

Sa volonté de s’en tenir fermement aux valeurs démocratiques contre l’arbitraire d’une dictature militaire instaurée il y a un demi-siècle est intacte : « Le fondement de la démocratie est la liberté d’expression », a-t-elle déclaré au milieu des clameurs, juchée à l’arrière de sa voiture blanche, faisant clairement allusion aux élections du 7 novembre manipulées par la junte.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs