Accueil

Communales Trois listes présentées : Le Parti Pirate se jette à l’eau

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Marouan El Moussaoui n’a pas vraiment le profil d’un pirate. Sans jambe de bois, ni cache-œil, il est pourtant le coprésident de la section bruxelloise du Parti Pirate Belge, qui présentera des candidats à Schaerbeek, Bruxelles-Ville et Ixelles en octobre prochain.

Créé en juin 2009, le parti tire son nom de la plateforme de téléchargement The Pirate Bay. « C’est vrai que le mot “pirate” est connoté négativement. On l’a gardé parce qu’il joue sur l’effet Aïkido de l’insulte en politique. On reprend une insulte qui nous a été faite, on la vide de son sens, on en construit un autre et on la réutilise à notre avantage. En quoi serait-il moins ridicule qu’humaniste ou réformateur ? », sourit Marouan. El Moussaoui.

« Ni de gauche, ni de droite »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs