Accueil

Aung San Suu Kyi à Oslo pour son Nobel de la Paix 21 après

L’opposante birmane Aung San Suu Kyi prononce samedi à Oslo son discours d’acceptation du prix Nobel de la Paix qui lui a été décerné en 1991 pour sa lutte en faveur de la liberté dans son pays mais que la junte lui avait empêché de venir recevoir en personne.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Cette visite de Mme Suu Kyi à Oslo après quinze années d’assignation à résidence témoigne à elle seule d’un changement politique dans son pays natal où les généraux ont promis de suivre la voie de la démocratie. Lorsque le prix Nobel lui avait été accordé en 1991, la « Dame de Rangoun » avait renoncé à venir le chercher de peur d’être ensuite contrainte à l’exil. Elle était devenue un symbole mondial de l’opposition non-violente.

Pour sa première tournée européenne depuis 24 ans, occidentaux et exilés birmans lui rendent hommage. Après la Suisse et la Norvège, elle a prévu de se rendre en Grande-Bretagne, en Irlande et en France. A Oslo, des centaines de Birmans, dont plusieurs avaient peint sur leur visage le drapeau de la Ligue nationale pour la démocratie (LND), l’ont accueillie vendredi par des fleurs et des chants. Elle a ensuite rencontré le Premier ministre Jens Stoltenberg avant de participer avec lui, le roi Harald et la reine Sonja, ainsi que des députés et des représentants de la communauté birmane, à un dîner au palais d’Akershus.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs