L’art contemporain a désormais pignon sur rue à Tournai

À l’aube de ses 30 ans, Florence Rasson aurait pu choisir la facilité en reprenant la pharmacie de ses parents. C’était sans compter sur sa folle passion des arts plastiques, dont la sculpture qu’elle pratique. Une de ses plus imposantes créations, « Conscientisation », trône sur le rond-point de la rue Neuve-Chaussée, à Péruwelz.

Désireuse de valoriser le travail d’autres créateurs, la jeune artiste tournaisienne s’est mise en tête d’ouvrir, il y a tout juste deux ans, une galerie d’art contemporain sur ses terres natales. Dans une ville plutôt frigide à la modernité, l’entreprise semblait vouée à l’échec. Florence a pourtant réussi à fidéliser une clientèle cosmopolite derrière les vitrines de son magnifique espace d’exposition de la rue de Rasse, à deux pas de la rue Royale. Ce succès, notre galeriste le doit à la qualité et à la notoriété des artistes qui font partie de son catalogue. « Tous sont des valeurs sûres, souligne-t-elle. Ils sont très bien cotés sur le marché et suscitent l’intérêt des collectionneurs avisés. » Parmi eux, citons Pat Andréa, Thierry Feuz, Emmanuel Barcilon, Christian Silvain, Christian Rolet, François Fries ou encore Frank Fischer. « En dehors du coup de cœur, je suis très attentive à leur parcours », poursuit Florence qui s’est longtemps cherchée entre la médecine et les arts. Son rêve serait de pouvoir un jour exposer une toile de Gerhard Richter, un de ses artistes fétiches avec James Ensor.

Fréquentant quelques foires incontournables, elle profite aussi des échanges avec d’autres galeries pour élargir son carnet d’adresses et ses horizons artistiques. « L’art contemporain n’est pas réservé qu’à une élite fortunée. À la galerie, il y en a pour toutes les bourses. Avec la chute des taux d’intérêt, les acheteurs y voient un excellent placement. » Florence s’évertue aussi à promouvoir cet art auprès du grand public qui manifeste encore trop souvent à son égard une forme de rejet injustifié. « Mon rôle est d’aiguiser leur regard en expliquant la démarche de l’artiste. »

www.rassonartgallery.be et facebook.com/artvilletournai