Accueil

La fièvre de l’or noir menace le parc congolais des Virunga

PAtrimoine mondial de l’Unesco, ce parc géré par un Belge intéresse beaucoup les pétroliers.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

C’est un des joyaux du Congo. Un joyau en danger. Divisé en 2007 en cinq concessions pétrolières couvrant 85 % de sa superficie, le parc national des Virunga est dans le collimateur d’une société pétrolière britannique qui en a commencé l’exploration aérienne. La nouvelle consterne les organisations de protection de l’environnement. Elle a suscité des réactions d’organisation internationales et du ministre belge des Affaires étrangères. Créé en 1925, c’est le premier parc d’Afrique. En 1979, il a été déclaré patrimoine mondial par l’Unesco. Depuis 2008, son conservateur est le Belge Emmanuel de Mérode.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs