Accueil

Delphine Boël Un besoin d’identité

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe du service Politique Temps de lecture: 2 min

Artiste plasticienne, Delphine Boël est sans doute plus célèbre pour sa filiation ou son combat en reconnaissance de paternité que pour ses œuvres. Un combat entrepris après que celui qu’elle considère comme son père, qu’elle appelait « Papillon » et qu’elle voyait tous les jours en étant enfant (jusqu’à l’âge de 9 ans, puis de manière plus irrégulière) l’a reniée. C’était lors de leur dernière conversation téléphonique en 2001, lorsqu’Albert lui a dit : «  Tu n’es pas ma fille. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs