Ukraine: la lente élaboration d’un plan de paix

Vladimir Poutine a donné son accord à François Hollande et Angela Merkel pour placer l’Ukraine au coeur de la conférence sur la sécurité de Munich ce samedi.

Temps de lecture: 3 min

Le conflit en Ukraine devrait être samedi au cœur des débats de la conférence sur la sécurité de Munich, au lendemain de l’aval donné par Vladimir Poutine à l’élaboration d’un plan de paix visant à mettre fin à 10 mois de guerre.

Le président français François Hollande et la chancelière allemande Angela Merkel ont réussi, après cinq heures de négociations au Kremlin, à obtenir du président russe son accord pour ce projet dont aucun détail n’a filtré.

Angela Merkel doit entamer la 2ème journée de la Conférence internationale sur la sécurité annuelle de Munich par une intervention dans la matinée, suivie du chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov, puis du vice-président américain Joe Biden et du président ukrainien Petro Porochenko. Le chef de la diplomatie américaine John Kerry s’exprimera quant à lui dans l’après-midi.

Pas d’avancées significatives

Les discussions ont été « constructives ». Mais, au-delà de la traditionnelle formule diplomatique, Dmitri Peskov, le porte-parole de Vladimir Poutine, a bien dû reconnaître que les quelque quatre heures de négociations entre le chef du Kremlin et Angela Merkel et François Hollande n’ont pas réussi de percée significative.

La chancelière allemande et le président français étaient d’ailleurs déjà en route vers l’aéroport lorsque Dmitri Peskov est venu s’adresser à la presse. « Le travail continue, à partir des propositions franco-allemandes et incluant nos propositions », a-t-il simplement déclaré. Un constat d’échec à peine tempéré par une lueur d’espoir : les chefs d’Etat se reparleront dimanche, mais cette fois au téléphone, pour établir un « bilan préliminaire » du travail d’écriture du plan de paix.

Moscou, tout comme Paris, Berlin et Kiev souhaitent un plan qui permette la mise en oeuvre des accords de Minsk de septembre, le seul accord de paix jusque-là signé par tous les belligérants et qui prévoit notamment un cessez-le-feu.

L’initiative de paix franco-allemande, soutenue par Washington, l’Union européenne et l’Otan, a tout de la médiation de la dernière chance après 10 mois d’un conflit qui a également provoqué une crise internationale rappelant les crispations Est-Ouest de la Guerre froide.

>>> À lire : Hollande et Merkel sur l’Ukraine : notre plan ou la guerre

Avant de quitter Berlin, Angela Merkel avait énoncé son credo : trouver une solution ukrainienne pour défendre « la paix européenne ».

Cessez-le-feu à Debaltseve

« Chacun est conscient que le premier pas doit être le cessez-le-feu mais qu’il ne peut pas suffire et qu’il faut aller chercher un règlement global », avait déclaré le président français jeudi à Kiev, alors que les deux dirigeants européens exposaient leur plan au président ukrainien Petro Porochenko.

Selon la présidence ukrainienne, l’initiative franco-allemande « laissait espérer un cessez-le-feu » alors qu’environ 220 personnes, en majorité des civils, ont péri dans les bombardements et les combats pendant les seules trois dernières semaines.

>>> À lire : Ukraine : Sous les averses métalliques, dans les rues de Debaltsevo

« Nous ne savons pas si nous allons réussir à parvenir à un cessez-le-feu, si nous allons y parvenir aujourd’hui ou s’il faudra d’autres discussions », avait toutefois tempéré la Chancelière allemande.

Parallèlement les Etats-Unis continuaient de réfléchir à la possibilité de livrer des armes à l’armée ukrainienne, qui accumule les revers dans les régions séparatistes de Donetsk et de Lougansk.

Mais en visite jeudi à Kiev, John Kerry a douché les espoirs de Kiev quant à une annonce immédiate sur la livraison d’armes à l’Ukraine en disant que Washington privilégiait « une solution diplomatique ».

Barack Obama « passe en revue toutes les options dont celle de la livraison d’armes défensives » et prendra sa décision « prochainement » afin notamment de laisser une chance au plan de paix européen.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La UneLe fil info Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une