Le WWF invite le monde à éteindre ses lumières une heure pour la planète

Pour la 9e année, le Fond mondial pour la nature (WWF) organise l’événement « Earth Hour » (Une heure pour la planète), ce samedi 28 mars, de 20h30 à 21h30. « C’est la plus grande action pour le climat au monde », explique Gwendoline Viatour, porte-parole du WWF Belgique. « Cette année, l’opération est un record, 172 pays participent, 1200 bâtiments officiels seront éteints. »

Le but de cette action n’est pas d’économiser de l’électricité pendant une heure, mais de rappeler le coût pour la planète de l’énergie chaque jour consommée. Pour les organisateurs de cette campagne, il s’agit d’envoyer un signal fort aux politiques et de réclamer des engagements internationaux pour freiner le réchauffement du climat. « L’objectif est symbolique, les participants font partie d’une communauté mondiale qui veut que les politiques prennent leurs responsabilités », explique Gwendoline Viatour.

Cette année, l’ambassadeur de France viendra éteindre les lumières de la Grand-Place de Bruxelles. Sa présence est importante pour le WWF qui espère que la France jouera vraiment un rôle fort lors du prochain sommet sur le changement climatique qui se tiendra à la fin de l’année à Paris.

Le public présent sur la Grand-Place pourra assister à un concert de percussions pendant cette soirée.

Dans les autres villes monde, le pont de Sydney, le Christ du Corcovado de Rio, la Sagrada Familia de Barcelone, Times Square à New York, Big Ben, la cathédrale de Cologne ou l’Acropole devraient au minimum tamiser leur éclairage. A Paris, qui accueillera en décembre la conférence mondiale sur le climat, la Tour Eiffel sera éteinte, pendant cinq minutes seulement pour des raisons de sécurité.

Un site et un jeu pour informer

Le WWF invite citoyens, collectivités, entreprises et gouvernements à participer à l’événement. Depuis le 10 mars, le WWF-Belgique a ouvert le site earthhour.be sur lequel chacun peut s’inscrire. Les participants ont ainsi la possibilité d’informer de leurs actions, que ce soit éteindre les lumières ou organiser un événement, comme un dîner aux chandelles en familles. Les villes peuvent informer les citoyens des initiatives locales.

Lors de l’inscription à l’événement, il est possible de commander un « kit festif » afin d’obtenir des informations complémentaires sur l’événement. Des pistes pour diminuer son empreinte carbone y sont données ainsi qu’un jeu pour « animer votre soirée d’Earth Hour durant 60 minutes, ou toute autre soirée de l’année. »

Une mobilisation importante avant le Sommet de Paris

A quelques mois du Sommet de Paris, il est important de mobiliser un maximum de citoyens autour de cet événement. De nombreux décideurs se réuniront et devront trouver « un accord mondial permettant d’agir efficacement contre le changement climatique ». La communauté internationale s’est donné pour ambition d’aboutir en décembre au tout premier accord universel visant à limiter à 2º la hausse du thermomètre mondial par rapport à l’ère préindustrielle (sachant qu’une augmentation de +0,8º est déjà actée).

Pour le WWF, il est « essentiel que tous les acteurs de la société se mobilisent pour montrer leur volonté d’obtenir des mesures concrètes et ambitieuses face au changement climatique ».

Alors que les catastrophes naturelles conséquentes au changement climatique, comme les inondations, les typhons, ne cessent de se multiplier, il est impératif que des mesures concrètes soient prises pour « préserver la biodiversité et les écosystèmes dont nous dépendons tous. »