Où Michel Van Loo

croise M. Optimiste

Michel Van Loo est indécrottablement belge et étonnamment détective. Entre deux regards énamourés envers Anne, il tente de démêler les affaires, assez tordues il est vrai, que lui concocte son papa Berenboom. Avouons-le : Van Loo est un piètre détective. Malgré sa bonne volonté évidente, il ne voit pas clair. Et s’il n’avait la vista d’Anne et l’aide, ici, de son camarade Hubert le pharmacien, il aurait de la peine à trouver la cuiller qui lui permet de diluer la « clouche » adéquate de grenadine dans sa gueuze.

Comme il se plaît à le répéter, puisque Michel Van Loo est le narrateur de ses histoires, tout ça, c’est la faute d’Irène de Terrenoir, qui est venue lui demander de l’aide, en ces jours de 1953. Ce qu’elle veut ? Démasquer l’imposteur qui, sous le nom et la signature de son père, Gutmeyer, pourtant décédé dans le camp de Terezin pendant la guerre, a empoché sa fortune qu’on croyait à l’abri dans une banque suisse.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite