Accueil

Une (très) longue marche

vers la démocratie

les Birmans se rendent aux urnes pour les premières élections « libres » depuis 25 ans. Le parti de l’icône Aung San Suu Kyi part favori. Une chance pour la démocratie ?

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 9 min

RANGOON, NAYPYIDAW

Ma Suu ! Ma Suu ! », scandent avec frénésie et émotion un parterre rouge (couleur de la LND) de plus de 40.000 supporters de Aung San Suu Kyi (ASSK) lorsqu’elle apparaît ce 1er novembre pour son plus grand rallye à Rangoon : point d’orgue de sa campagne électorale. Un moment que les Birmans attendaient depuis 1990. Année où son parti avait remporté 90 % des voix mais où l’armée, par peur de se voir confisquer le pouvoir, avait jeté en prison tous ses leaders.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs