Accueil

Bart De Wever prépare la fin de la Belgique

De Wever relance la machine institutionnelle.

Il charge deux députés de préparer « l’émancipation flamande » pour 2019.

Une bombe

sous la suédoise ?

Les partenaires libéraux et CD&V minimisent… comme d’habitude.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Quel choc ! Les partenaires de majorité fédérale (N-VA/MR/CD&V/VLD) peuvent minimiser la portée du message expédié jeudi par Bart De Wever, et expliquer, comme le faisaient en soirée Didier Reynders, Olivier Chastel ou Denis Ducarme au MR, que « ceci n’est pas une affaire de gouvernement »… Mais qui peut croire que la N-VA n’a pas posé une bombe institutionnelle sous la suédoise ? Plus grave, sous la Belgique ? Une bombe à retardement.

Bart De Wever a fait très fort en expliquant, par communiqué, que son parti, certes ne remet pas en cause l’accord gouvernemental voué au socio-économique, et que la législature ira à son terme, 2019, mais : « Mais après des discussions avec le sommet du parti et des figures clé du Mouvement flamand, je suis arrivé à la conclusion que nous ne pouvions nous cantonner dans la passivité, que le Mouvement flamand ne doit pas rester à l’arrêt, ni le combat des idées être abandonné ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La Une Le fil info Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs