Accueil

La bombe A, un siècle encore

Barack Obama

s’est recueilli vendredi

à Hiroshima lors

d’une visite historique.

Le président

des Etats-Unis a une nouvelle fois appelé

à construire un monde sans armes atomiques.

D’ici là, le Pentagone comme le Kremlin sont engagés dans un vaste programme de modernisation de leurs arsenaux nucléaires…

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 5 min

Plus jamais ça ? En honorant vendredi la mémoire des 210.000 morts de Hiroshima et de Nagasaki, le président Obama n’a pu que réitérer son rêve, maintes fois exprimé, d’un monde débarrassé de la menace apocalyptique de l’arme nucléaire. On est pourtant loin du compte. Au contraire, c’est une nouvelle course à l’armement nucléaire, d’un genre nouveau, qui est enclenchée entre les Etats-Unis et la Russie.

Malgré le « reset » des relations avec la Russie tenté par Obama au début de son premier mandat, les pourparlers sur le désarmement atomique sont désormais en état de mort clinique. Le Pentagone et le Kremlin ne sont plus engagés dans la course à qui possédera le plus grand nombre de têtes nucléaires, comme au plus fort de la Guerre froide.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La Une Le fil info Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs