Accueil

La fausse mort annoncée de la clope

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Le numéro Un du tabac dans le monde, avec environ 16 % de parts de marché, qui prédit la fin de son produit, qui est par ailleurs la première cause de décès évitable sur la planète ? Ce serait trop beau pour être vrai. Les cigarettiers ne sont pas prêts à renoncer aux 7 milliards de profits qu’ils ont générés en 2015. Mais les « dealers de nicotine » (ainsi qu’un cigarettier a désigné son activité lors d’auditions devant le Sénat américain) sont toujours à l’affût de nouveautés technologiques pour conserver leur emprise sur le consommateur.

Mercredi, Philip Morris a perdu devant la Haute cour de Londres son recours contre l’imposition prochaine du paquet neutre. Il a donc allumé un contre-feu pour noyer le poisson et, via des déclarations de son patron, André Calantzopoulos, a prédit sur BBC4 qu’il arrêterait « un jour » de commercialiser des cigarettes classiques, au profit d’un nouveau produit technologique qui chauffe le tabac plutôt que de le brûler.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info Partager

Le meilleur de l’actu

Inscrivez-vous aux newsletters

Je m'inscris

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs