Rupture CDH-PS : deux ans de travail perdus !

A un moment où la confiance dans les politiques est au plus bas, au-delà de la « bonne gouvernance » en termes de méthode, il s’agit avant tout de pouvoir faire valoir des améliorations significatives des conditions de vie à court et long terme pour la population.

Les gouvernements que le CDH a débranchés sont responsables de matières fondamentales pour la démocratie et une société juste telles que le social, la santé et la culture – les matières de la compétence de la Wallonie, de Bruxelles ou de la Fédération Wallonie-Bruxelles couvrent notamment l’enseignement, l’aide aux personnes (aides aux familles ou aux personnes handicapées, les maisons de repos…) les allocations familiales, l’accueil de l’enfance, l’aide à la jeunesse, le socioculturel, l’audiovisuel, la culture… mais aussi l’emploi, l’aménagement du territoire…

Le rythme d’une démocratie enrichie par la concertation n’est pas le rythme des populistes.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite