4. Les Kurdes, l’espoir

d’une autonomie

4. Les Kurdes, l’espoir

d’une autonomie

Sous la coupe du PKK venu de Turquie avec un idéal marxiste, la population kurde de Syrie a subi pour partie l’occupation par les sbires sanguinaires de Daesh. Quand les Américains ont assemblé une coalition internationale contre ces derniers, le PKK, à travers son aile syrienne, le PYD, a su habilement jouer sa carte, s’alliant avec ces Occidentaux, au grand dam des Turcs, à la fois grands ennemis du séparatisme kurde et alliés des Américains au sein de l’Otan.

Le jour où les 1.500 soldats des forces spéciales US, épaulés sur le terrain par des Britanniques, des Français et des Allemands, quitteront la Syrie, le PYD n’aura d’autre choix que d’officialiser ses liens à peine occultes avec le régime de Damas et de négocier, si possible, un statut d’autonomie fédérale. Mais les choses se présentent plus mal ces dernières semaines, Assad, ragaillardi, a en effet haussé le ton envers les « traîtres » kurdes qui collaborent avec « l’occupant américain ».

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite