Accueil

Ces mères des quartiers inquiètes et amères

Les politiques répressives de « tolérance zéro » face aux émeutes et actes de délinquance inquiètent un collectif de mères de Saint-Gilles.

Elles témoignent de leur vécu et mettent en garde contre les dérives de ces politiques.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 6 min

Vendredi, plusieurs familles, parents, frères et sœurs ont dû apprendre la nouvelle : le parquet de Bruxelles a requis des peines allant de deux à trois ans d’emprisonnement pour les émeutiers du 11 novembre. Latifa et ses amies ne sont pas de ceux-là. Pourtant, depuis que des émeutes se sont succédé – sans lien apparent – place de la Bourse après la qualification du Maroc, place de la Monnaie et avenue Louise, ces mères se sentent en quelque sorte visées.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs