Accueil

Selwa, Irakienne yézidie et fière de l’être

sontancrées dans l’invisibilité tant par leur origine que leur sexe. Aujourd’hui souffle un vent de liberté incarné par Selwa. Portrait.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Première rencontre avec Selwa, au centre culturel yézidi de Liège, au détour d’une petite rue du quartier de Bressoux. Tandis que les hommes battent les cartes autour de tables disposées à cet usage, elle est installée sur un canapé à l’autre bout de la salle. Jeune trentenaire, cheveux tombant sur les épaules, jean foncé et un pull en cette fin d’un long hiver, le regard doux et rieur, Selwa conte son histoire.

Enfance sous haute protection

Née dans un petit village yézidi à quelques kilomètres de Mossoul, en Irak, terreurs, guerres et injustices marquent son enfance tandis que certains musulmans considèrent les Yézidis comme des adorateurs du diable. Ils sont d’ailleurs aujourd’hui encore nombreux à fuir l’Irak, la Syrie ou la Turquie.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs