Accueil

Pas de drame pour Ken Loach

à l’Université libre de Bruxelles

Le cinéaste britannique a été fait docteur honoris causa en dépit des accusations d’antisémitisme lancées contre lui ces dernières semaines.

Le recteur de l’ULB Yvon Englert a tenté d’apaiser

les passions.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

C’est sous des applaudissements nourris que Ken Loach a été fait docteur honoris causa de l’ULB, jeudi dans l’amphithéâtre Henri La Fontaine sur le campus du Solbosch. Campé dans une toge noire au liséré d’or, le cinéaste britannique a reçu le prestigieux diplôme des mains des autorités académiques pour son « travail d’émancipation par un cinéma extrêmement engagé et militant (…) Il a montré à quel point la lutte aujourd’hui est toujours importante. »

Devant le grand auditoire, la tension était palpable. Une partie du public avait expressément fait le déplacement pour apporter son soutien à l’homme par qui le scandale est arrivé. Mais pas seulement : à l’applaudimètre, c’est Christiane Taubira qui l’a finalement emporté. Avec Ken Loach, le thérapeute Siegi Hirsch, le journaliste turc Ahmet Insel, l’ex-Garde des sceaux française était mise à l’honneur dans le cadre de cette année consacrée à la diversité par l’ULB.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La Une Le fil info Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs