Accueil

La liberté d’expression en peau de chagrin

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

VARSOVIE

Un satiriste a-t-il le droit de dire de son pays qu’il est « idiot et étriqué » ? Pas en Pologne, comme l’a découvert à ses dépens Antoni Szpak. Pour avoir tenu de tels propos dans le magazine Angora, le plus grand hebdomadaire polonais, cet humoriste est accusé par le parquet d’« outrage à la nation », un délit passible de 3 ans de prison.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs