Accueil

Jeholet veut mieux contrôler les centres d’insertion socioprofessionnelle

Un rapport de la Cour des comptes épingle

la difficulté pour le Forem de contrôler

les dépenses

des « Cisp ».

Il pointe aussi

certains dépassements de rémunération.

Le ministre MR de l’Emploi veut corriger

le tir avant les élections.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 4 min

Il n’y a point de scandale derrière. Néanmoins, un récent rapport de la Cour des comptes concernant le Forem met en lumière une problématique qui, en matière de bonne gouvernance, fait un peu tache : le contrôle des dépenses des centres d’insertion socioprofessionnelle (Cisp).

La Wallonie recense 157 de ces organismes sur son territoire. Comme leur dénomination le laisse entendre, ils sont chargés de la formation et de l’insertion sur le marché de l’emploi des chômeurs, que ceux-ci soient proches ou pas des exigences en matière d’« employabilité ». Leur financement, organisé par un nouveau décret depuis le 1er janvier 2017, est forfaitaire : il se calcule sur la base du nombre d’heures des formations agréées dispensées multiplié par un taux horaire de 14,75 euros. A titre d’indication, en 2017, les 157 Cisp avaient dispensé 5,5 millions d’heures à quelque 16.000 stagiaires.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs