Accueil

Emploi : le parcours

d’obstacles des jeunes immigrés

Maîtrise

de la langue, manque

de réseau, problèmes sociaux… Duo for a Job publie un rapport analysant les données recueillies auprès

de jeunes chercheurs d’emploi issus de l’immigration.

Les obstacles sont nombreux, mais des solutions existent.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 5 min

En Afghanistan, pour chercher du boulot, vous allez voir directement les gens. On vous donne 2-3 jours de travail et puis on va chercher ailleurs. Ici, c’est complètement différent, il faut un diplôme, de l’expérience, tel ou tel contrat… » Dans un français impeccable, Rozy-Khan Shinwari, 25 ans, raconte doucement sa galère devant le labyrinthe indéchiffrable censé le mener à un emploi en Belgique. Malgré les meilleurs soins du CPAS et d’Actiris, le jeune réfugié arrivé fin 2015 s’est trouvé dans une impasse : trop d’informations, trop de non-dits, des codes qu’il ne maîtrise pas. Ce sont des amis afghans qui l’orientent vers Duo for a Job, une association spécialisée dans l’aide à la recherche d’emploi via un système de mentorat. En cinq ans, l’ASBL a mis 1.330 jeunes chercheurs d’emploi issus de l’immigration en relation avec un travailleur senior ou retraité, rompu au marché du travail belge.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs