Accueil

Karine Lalieux : « Je suis au CPAS

de la Ville pour six ans »

La nouvelle présidente déroule ses priorités.

Les femmes, de plus en plus nombreuses dans la précarité, seront au centre de l’action sociale.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 7 min

Karine Lalieux a troqué les dorures de l’hôtel de ville de Bruxelles pour une vue imprenable sur l’hôpital Saint-Pierre. Et elle s’en félicite. « C’est un choix. Je l’ai décidé très vite, le soir des élections communales. J’y réfléchissais déjà avant. Je trouvais qu’il y avait très peu de parole sur l’urgence sociale, la pauvreté, alors que la situation se dégrade. » Elle a quand même hésité à renoncer au Parlement, où elle a fait de la politique sociale pendant dix-neuf ans. « Mais, en fait, les défis pour la Ville sont ici. Si la pauvreté augmente encore, la dualité sociale va devenir ingérable dans une ville comme Bruxelles. » Elle sera quand même dernière de liste, pour aider son parti mais assure et répète : « Je reste ici pour six ans. Sûre et certaine ! Sans cumul bien évidemment. » Ce mercredi, elle présente sa note stratégique, un document « qui n’est pas figé ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs