Un an après, le dur réveil du football belge

Voici un an jour pour jour, la Belgique se réveillait groggy mais fière après l’élimination des Diables rouges face à la France en demi-finale de la Coupe du monde. Pendant un mois, les joueurs avaient fait vibrer tout un peuple et placé le football belge sur la carte du monde. Douze mois plus tard, le retour de manivelle est particulièrement violent pour le petit monde du ballon rond. Depuis le 10 octobre dernier, l’euphorie ambiante a fait place au Footbelgate.

Cette vaste opération judiciaire résume à elle seule tous les maux ou presque, du football mondial : fraude financière, évasion fiscale et matchs truqués. Rien que ça. Comme toujours au moment des premières révélations, les sanctions se promettaient d’être exemplaires. Certains dirigeants du football belge, à commencer par Marc Coucke (président d’Anderlecht et de la Pro League à l’époque des faits) garantissaient que la Belgique allait servir d’exemple en Europe pour éradiquer tous les péchés du ballon rond.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite