Accueil

L’UCLouvain veut lier la pénibilité à l’espérance de vie au travail

Le nouveau numéro de « Regards économiques », la revue de l’Ires, propose de calculer la pénibilité

du travail sur la base d’une approche indirecte. De quoi sortir du blocage observé au cours de la législature écoulée.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 4 min

Le dossier des pensions passionne particulièrement les chercheurs de l’UCLouvain en cette rentrée académique. Ainsi, moins d’un mois après la parution du numéro 150 de Regards économiques, la publication de l’Institut de recherches économiques et sociales (Ires), le numéro d’octobre (à paraître ce mardi) est consacré à un autre aspect de ce dossier noueux : la pénibilité. Il est signé par Jean Hindriks et Arno Baurin.

« C’est une réponse à l’opinion publique qui se demande si on peut avoir une définition des métiers pénibles », explique le Pr Hindriks, qui fut membre de la commission de réforme des pensions et signataire du rapport complémentaire sur les métiers pénibles. « Et cette réponse est oui, de façon plus ou moins fiable. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs