Accueil

« Les ordinateurs aux commandes de la finance mondiale »

Quand les Bourses tremblent devant

le « shadow banking »,

il faut un héros comme Largo Winch pour éviter le crash. Ses auteurs, Philippe Francq

et Eric Giacometti,

nous parlent d’éthique financière.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Culture Temps de lecture: 6 min

Dans la nouvelle aventure de Largo Winch, Les voiles écarlates, l’équilibre du monde financier est soumis aux algorithmes de data centers reliés par fibre optique à toutes les Bourses de la planète. Le trading à haute fréquence intoxique les marchés en quelques millisecondes. Le shadow banking des places financières parallèles jongle avec des milliers de milliards de dollars. Dans ce scénario plus proche de la réalité que de la fiction, Largo Winch essaie de préserver une forme d’éthique du commerce. Le héros milliardaire refuse les délocalisations et refiscalise les bénéfices de ses entreprises. Faut-il y croire ?

Dans les premiers albums de Largo Winch, la finance faisait rêver. C’est moins le cas aujourd’hui ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs