Accueil

Après le livre, Redu vit

à l’heure de la cybersécurité

L’European Space Security & Education Center va accroître

ses activités. 37 millions y seront investis à court terme. Le ministre Clarinval a découvert Libin la spatiale.

Article réservé aux abonnés
Journaliste de la cellule wallonne Temps de lecture: 4 min

Le nom de Redu n’est plus collé à la seule image du village du livre comme c’était le cas il y a 20 ans. D’ailleurs, dans une étude sur le commerce à Libin présentée ce mardi par l’UCM-Lux, les libraires regrettent que cette spécificité ne soit plus tellement valorisée. C’est du moins leur ressenti. Car Redu, et plus largement la commune de Libin, vit à l’heure spatiale. En termes d’emplois, il n’y a pas photo. Mais si cette thématique n’est pas grand public avec le site de l’Esec, blotti dans un fond de vallée à 500 m du village, comme pour une partie des activités du site Galaxia de Transinne, l’Euro Space Center a par contre mis Transinne et Libin sur la carte du monde, de la Chine au Brésil et à l’Australie en passant par toute l’Europe. Des stages attirent des jeunes de tous ces pays-là. Et d’ici six mois, l’attractivité de l’Euro Space qui a fermé ses portes pour d’importants travaux de rénovation sera encore plus boostée comme un parc à thème ludique et pédagogique majeur au niveau mondial.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs