Accueil

Trois ONG pour la paix assignent l’Etat belge

La Ligues des droits humains, la CNAPD

et Vredesactie veulent faire geler pour six mois toute vente d’armement belge

à l’Arabie saoudite.

En cause, l’arrivée imminente d’un navire suspect dans le port d’Anvers. Et un conflit terriblement meurtrier au Yémen.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 3 min

Le 30 janvier, le Yanbu, un porte-conteneurs saoudien long de 220 mètres en provenance du port de Brême, accostera à Anvers avant de prendre le cap du Royaume-Uni, puis de la France et de l’Italie. Le détail de sa mission n’est pas connu mais il est plausible qu’il profite de ce mouillage dans l’estuaire de l’Escaut pour embarquer du matériel destiné à nourrir la guerre qui, depuis 2014, fait rage au Yémen. La compagnie saoudienne Bahri, propriétaire du Yanbu, est en effet le transporteur attitré des armes et munitions européennes – dont celles produites par la FN et John Cockerill (CMI) – promises à la péninsule arabique.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La Une Le fil info Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs